D'UNE EXPO L'AUTRE

Vous tomberez ensuite nez à nez face aux œuvres plus polémiques de l'artiste comme Novecento, le pape Jean-Paul II terrassé par une météorite. Le parcours vous présente 25 pièces majeures dont sans doute la plus connue, Him, un Hitler agenouillé et priant. On le découvre d'abord de dos, on imagine un enfant... puis en faisant face à l'oeuvre on découvre le personnage. Violence, humour, obsessions, mais aussi la mort, tels sont les thèmes qu'explorent Cattelan : nous sommes tous mortels semblent nous dire à cet égard les neufs gisants sculptés dans du marbre de carrare. Mais plus encore que de la mort, Cattelan nous parle d'amour ou plutôt d'absence d'amour, de cette quête perpétuelle. Cattelan nous offre un choc visuel, une gifle artistique et nous provoque pour mieux nous inciter à nous interroger. Maurizio Cattelan n'est jamais là où on l'attend, il est transgressif, mais aussi facétieux et bien plus profond et sérieux qu'il n'y parait de prime abord. C'est tout cela qu'on demande à un artiste. Ne loupez pas cette exposition de l'enfant terrible de l'art contemporain. 

Not afraid of love, Monnaie de Paris jusqu'au 8 janvier. Entrée : 16 Euros.