Pour partager cette page

mes souvenirs dans un LIVRE photo

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un énorme coup de cœur ! Ce coup de cœur vous l’avez certainement eu en même temps que moi si vous me suivez sur Instagram. Il est lié au cadeau que m’a offert mon amie Géraldine Maillet dont j’ai partagé la vidéo avec vous ! Ce cadeau, c’est un livre photo retraçant nos 16 ans d’amitié ! Oui 16 ans ! Je sais, on ne les fait pas ;-) Notre première rencontre a eu lieu dans les locaux de notre maison d’édition d’alors, Flammarion, coup de foudre amical immédiat. Depuis on ne se quitte plus et c’est ce que raconte le livre photo qu’elle m’a offert ! Notre rencontre, nos fous rires, nos soirées, nos vacances, nos souvenirs, tout y est... 

Et je sais que vous êtes nombreux et nombreuses à avoir craqué comme moi sur ce présent ! Un livre photo, quelle idée géniale de cadeau à faire ou à se faire ! Grâce à Géraldine, j’ai découvert cewe-photo.fr. Et j’avoue que j’ai été bluffée... autant vous dire que je passe dorénavant beaucoup de temps pendant mes week-ends à composer mes livres photos ! En ce moment, je fais celui de mes vacances d’été (oui, celles que j’ai partagées avec vous sur Instagram entre l’Italie et Formentera) et je vais remonter le temps pour faire ensuite d’autres albums, notamment toutes les photos des coulisses de « Touche pas à mon poste » parce qu’il y en a des souvenirs, des déguisements et des fous rires ! Ensuite, j’en ferai encore avec d’autres thématiques plus personnelles....

C’est vrai, toutes ces photos traînent dans mon ordinateur, sur mon téléphone portable, et puis quoi ?  Elles restent là, comme ça, on ne s’en soucie plus... Je suis sûre que vous êtes comme moi, les reines et les rois de la photo, vous mitraillez dans les soirées, les anniversaires, Noël et autres vacances et puis... ça reste dans le téléphone. C’est dommage, les photos c’est un trésor. C’est magnifique de les regarder à nouveau pour se replonger dans des événements heureux, se souvenir de moments émouvants, inoubliables, drôles… Et là, j’ai trouvé la solution. Je sens que je vais collectionner les livres photos dans ma bibliothèque ! Ce qui est génial avec cewe-photo.fr c’est que, vraiment, on peut laisser libre cours à sa créativité ! Par exemple, je trouve que le livre que Géraldine a fait lui ressemble : beaucoup de texte (c’est une littéraire), une mise en page chic (elle est élégante), une typographie classe (comme elle)... Les propositions sont nombreuses, on peut choisir un livre à la couverture souple ou rigide, on peut choisir aussi son format : grand, moyen, petit, carré ou rectangle. Évidemment, chaque page peut avoir une couleur différente, on peut aussi thématiser ses pages, choisir sa typographie etc, etc. Les choix sont innombrables ! Bref, il n’y aura pas un livre photo qui ressemblera à un autre. Et c’est en ça que c’est génial, c’est VOTRE livre, votre cadeau, votre histoire. Bref ce livre photo, c’est vous ! Moi j’adore. Je suis convertie ! Vous savez maintenant comment je me relaxe durant mes week-end ;-) À vous de jouer et vous allez voir, c’est addictif ;-)

francine, la reine des b.o

La semaine dernière, je vous ai fait un article sur les grosses boucles d’oreilles, ma passion du moment. À cette occasion j’ai rencontré une femme formidable à la tête d’une marque made in France s’il vous plaît et je suis tombée sous son charme et celui de ses sublimes créations ! C'est ce qu'on appelle un coup de cœur ! C’est pour ça que je voulais partager avec vous cette découverte aujourd’hui. 
Elle s’appelle Francine et elle est spécialisée entre autre en boucles d’oreilles clips (oui, enfin des B.O pour celles qui n’ont pas les oreilles percées) et oreilles percées mais elle crée aussi des bracelets et des colliers (sublimes) mais bon, je me suis concentrée sur les B.O :-) 
Sa marque s’appelle Alexandrine Paris et son made in France existe depuis plus de 15 ans dans son atelier Parisien, rue de Bretagne dans le marais, au sein d’un showroom aux deux milles et une références ! Oui vous avez bien lu ! 2001 références ! C’est la caverne d’Ali baba ! On y trouve des matériaux dénichés autour du monde : résines, pierres semi-précieuses, métaux, bois, perles, cristaux, matériaux recyclés et bien d’autres encore pour assurer une incroyable diversité et un renouvellement constant des collections. Par ailleurs, tous les bijoux sont dorés à l’or fin ou rhodiés...

Je suis tombée totalement amoureuse de ses créations : de la couleur ou du noir, du chic ou du pop, du rock ou du romantique, quoi que vous désiriez, votre bonheur est là ! C’est bien simple, j’ai envie de tout acheter !!! (Allez voir leur Insta www.instagram.com/alexandrineparis/ il n’y a que des objets du désir ! Alors, l’atelier n’est pas ouvert aux particuliers mais rassurez-vous les créations de Francine et de son équipe (une équipe de pro avec un savoir-faire génial) sont distribuées sur les cinq continents et donc en France. Il y a forcément un revendeur pas loin de chez vous (vous trouverez leur liste sur le site alexandrineparis.fr) et si vous préférez faire votre shopping sur internet là aussi c’est possible en allant sur le site www.frenchclips.fr. Voilà, je voulais mettre en lumière Francine et son équipe car ils le méritent ! En plus d’être hyper sympas, ils font un travail d’artiste et d’artisan avec passion. Et franchement, le pari est réussi ! 

QUAND LA JOIE BRÉSILIENNE RENCONTRE L’ÉLÉGANCE FRANÇAISE

                                                     Alexandra et Katy

Attention rencontre coup de cœur ! Vous savez comme j’aime découvrir de nouveaux créateurs et partager ces découvertes avec vous. Aujourd’hui, il s’agit de deux jeunes femmes, Alexandra et Katy, deux passionnées, qui se sont jeté corps et âme dans la création de sacs et de bijoux avec un seul mot d’ordre #nomoregreydays ! (fini les jours gris). Vous l’avez compris, elles ne veulent pas de créations sombres et mornes mais des couleurs chatoyantes, des intérieurs et passepoils fluo bref une mode qui apporte de la fraîcheur et de la gaieté au quotidien.
Leur histoire a commencé fin 2016 au Brésil où elles vivaient et se sont rencontrées. De cette amitié est née la marque Lescréatrices By A&K. « L’alegria brésilienne », la joie, est dans toute leurs créations. Elles détournent les classiques en apportant du soleil, du bonheur, de la fête, tout en respectant les codes de l’élégance à la française. Comment ne pas tomber sous le charme ? D’autant que la qualité est au rendez-vous. Alexandra et Katy choisissent elles-mêmes les plus belles peausseries pleine fleur. Tous leurs sacs sont confectionnés à la main. Elles ne produisent que des séries très limitées pour lancer de nouveaux modèles tout au long de l’année. L’objectif est de proposer des produits quasiment uniques et de faire voyager la magie du Brésil ! J’adore !
Elles travaillent aussi des matières exclusives, elles font par exemple des sacs en peau de Pirarucu. Vous allez me dire quezaco ?  Il s’agit d’un cuir de poisson exotique d’Amazonie et eco-responsable. Le poisson est comestible, les peaux des poissons consommés, autrefois jetées, sont recyclées et travaillées par des artisans locaux selon les règles du commerce équitable. La pêche et l’exploitation de ce poisson sont strictement contrôlées pour protéger l’espèce et la biodiversité de la forêt amazonienne.
Par ailleurs, LesCréatrices by A&K est une marque solidaire, elle reverse 5% de son C.A. à l’association caritative brésilienne Santa Fe (
www.santafe.org.br). Il est important pour Alexandra et Katy que leur marque ait un impact social et positif au Brésil, pays qui leur a permis de se lancer dans cette belle aventure.
Bref, vous avez compris, toutes les raisons pour lesquelles je suis tombée sous le charme de ces deux créatrices et de leur travail : des peaux innovantes, sublimes et souples, des modèles élégants et chics, des couleurs ensoleillées et festives, le tout avec une philosophie éthique et solidaire, je ne pouvais que craquer !
Je vous laisse maintenant découvrir leur travail en images ...

ELLE A DéCIDÉ DE "FAIRE" ET ELLE A BIEN FAIT !

Aujourd’hui, c’est d’une jolie découverte dont je voudrais vous parler. La découverte d’une jeune femme inspirée et inspirante, la découverte d’une créatrice qui vient de se lancer, avec une conviction : celle de créer de beaux produits, bien sûr, de qualité évidemment, mais aussi accessibles et éthiques. Elle s’appelle Carole Bouchet, elle a 30 ans, elle est originaire de Bordeaux et elle avance dans la vie et dans son métier avec un grand sourire et un désir fou de créer et de partager avec le plus grand nombre son esthétique, ses inspirations, ses convictions et ses créations. 

Il y a dix ans, elle est venue à Paris suivre des études de stylisme. La talentueuse jeune fille intègre rapidement les plus prestigieuses maisons : elle travaille pendant plusieurs années aussi bien dans le luxe (comme chez Balenciaga), que pour une marque du groupe H&M (& Other Stories) ou encore pour un designer Hongkongais (se dessine déjà l’envie de faire des ponts entre les mondes).

Mais Carole ne veut pas s’arrêter là, elle veut depuis toujours tenter l’expérience de l’entrepreneuriat. Faire quelque chose qui a du sens. Elle se lance alors et décide il y a un peu plus d’un an de développer un projet de déco intérieure. Sa marque naît. Elle l’appelle FAIRE. Un choix de nom qui a du sens pour elle (et pour nous). « FAIRE » comme faire de beaux produits qualitatifs, accessibles et surtout éthiques car ils sont fait à 100% en chutes textiles récupérées dans les usines de fabrication de tissus. Elle dit ne pas être une "militante de l’écologie" mais "être heureuse de créer des produits qui ne polluent pas et sont entièrement fabriqués à la main en Espagne, car pour elle "le made in China n’a plus de sens".

J’ai été séduite par la fraîcheur et l’enthousiasme de Carole, ses convictions, ses défis qu’elle se lance et bien sûr, son travail ! Au delà d’être éthique, ce qui est un plus nécessaire mais pas suffisant, ses créations sont chics, douces, élégantes, pures... Bref, coup de foudre !

Il y a différents produits : des tapis poils longs et des tapis poils ras, ils sont disponibles en deux tailles et plusieurs coloris, mais aussi des coussins et des maxi-coussins à mettre sur le sol. Moi, je suis tombée amoureuse de son grand tapis blanc à rayures noires... d’une beauté ! Idem pour son maxi-coussin, on a envie de paresser dessus ! 

Le site de vente en ligne a été officiellement lancé en septembre dernier. Pour l’instant, elle ne distribue pas en boutique, mais Carole assure que ce sera la prochaine étape pour 2018 et qu’elle développera le nombre de pièces proposées.

Toujours dans sa volonté de partage, Carole poste chaque jour sur Instagram des photos de ses produits évidemment, mais aussi des inspirations, des ambiances, tout ce qui peut coller avec sa marque et traduire son esthétique. Elle aime l’échange dans la création et dialoguer avec ceux qui lui parlent de son travail. Alors n’hésitez pas les amis, allez donc faire un tour sur son Instagram @faire_studio ou allez retrouver son travail sur sa boutique en ligne www.fairestudio.fr. Vous connaissez mon leitmotiv : il faut aider et encourager les jeunes créateurs talentueux qui se lancent dans cette aventure folle qu’est la création de leur propre marque ! Je suis toujours bluffée par ces artistes de talent qui osent, qui se lancent et qui n’attendent qu’une seule chose : partager leur amour de la création. Bravo à eux. Bravo Carole ! 

cendrine genty, une guerrière moderne

Attention les filles, ce livre va vous donner une pêche incroyable et... la rage ! Mais une rage positive : la rage d’avancer, la rage d’évoluer, la rage de vous trouver, la rage de réussir l’impossible ! Tellement fière de mon amie Cendrine Genty qui raconte là son combat, ses peurs, ses doutes, ses échecs, sa remise en question mais aussi ses rencontres positives, l’entraide, l’amour, l’amitié et enfin le succès professionnel. Mais à quel prix ! Quel parcours, quel chemin, quel courage ! Cendrine était journaliste et productrice d’émissions de télé, elle avait une vie professionnelle à cent à l’heure mais à trente-six ans, alors qu’elle devient maman, devant la difficulté à concilier vie personnelle et vie professionnelle, elle plaque sa brillante carrière… 

 

Le jour où j’ai choisi ma nouvelle vie, Cendrine Genty, éditions Le passeur

Mais journaliste un jour, journaliste toujours : Cendrine se rend compte à quel point des milliers de femmes sont écartelées entre famille et travail, sans trouver l’équilibre, essaie de comprendre comment les femmes en France font pour conjuguer les deux. Du coup, elle se lance dans l’entreprenariat en créant « L se réalisent », un programme pour soutenir les femmes dans leur reconversion professionnelle. Dans ce livre, elle nous raconte ce chemin si compliqué, parfois drôle, parfois épuisant, ses joies, ses colères, ses désillusions aussi, mais sa volonté encore et toujours et c’est formidable ! Je suis fière de la connaître, bluffée par son parcours et son succès malgré les tempêtes et j’espère que vous serez nombreuses à la découvrir à travers ce livre.

Bravo Cendrine !  

une américaine à paris

Il était 22h hier soir lorsque je suis arrivée au studio QVC dans la banlieue parisienne pour rencontrer une star américaine de passage à Paris pour faire découvrir sa collection de vêtements qu’elle met en vente en exclusivité sur la chaîne. La star en question, vous savez qui sait si vous avez suivi mon Instagram et mes stories hier soir : il s’agit de Lisa Rinna, héroïne de nombreux feuilletons à succès, comme entre autre Alerte à Malibu, Des jours et des vies, Melrose Place, Veronica Mars, Entourage ou encore Hannah Montana (la liste n’est pas exhaustive). En plus d’être comédienne et animatrice de télé, cette touche à tout s’est lancée il y a quelques années maintenant dans la mode aux Etats-Unis. Une passion qu’elle veut partager dorénavant avec le public français. Rencontre avec une vedette américaine qui ne se la joue pas star et qui est heureuse de nous faire découvrir sa collection en avant-première.

 

-Bienvenue à Paris ! Justement que représente Paris pour vous ?

Merci beaucoup ! J’adore Paris, je trouve que Paris est une des plus belles villes sur terre : l’architecture, l’histoire… j’ai dû vivre ici dans une vie antérieure, j’étais peut-être française dans une autre vie (rires). Quand je viens ici, c’est comme-ci j’étais à ma place, je suis tellement heureuse quand je suis là, mes filles adorent être là… plus spécialement ma plus jeune fille, elle et moi on adore venir à Paris. On a fait un voyage mère-fille en novembre dernier et on a passé un moment formidable.

 

-Vous venez souvent à Paris on dirait …

Oh, on vient au moins deux ou trois fois par an, un de mes meilleurs amis vit ici, entre Paris et Los Angeles et donc grâce à lui je me suis fait des amis parisiens aussi, donc je viens maintenant pour lui et ces amis-là aussi .

 

-Donc, vous allez me dire un petit mot en français !

Oh (rires) je travaille là-dessus, je vous assure, j’ai encore du boulot mais je bosse, la prochaine fois peut-être (rires). Et puis maintenant, tellement de gens savent parler anglais, ils m’aident… Mais je prends des cours de français à la maison…

- On vous connaît comédienne, on vous découvre styliste, cette passion de la mode, vous l'avez toujours eue ?

Ça remonte à loin, en fait, ça remonte à aussi loin que je m’en souvienne, enfant déjà j’étais fascinée par ma mère qui était passionnée par la mode. Même si c’était une mère au foyer, elle nous faisait de jolis vêtements coordonnés, par exemple elle réalisait de jolies robes avec le manteau coordonné dont la doublure reprenait l’imprimé de la robe et elle faisait le même ensemble pour moi... Donc, j’ai grandi avec le sens du style, et je crois que c’est de là que vient mon amour de la mode. Puis en grandissant dans ma région, l’Orégon, je ne rentrais pas vraiment dans les standards, j’étais « trop à la mode » pour les gens du coin, alors ils se moquaient de moi, mais ça ne m’a pas arrêtée. Pas du tout.

 

-Vous étiez têtue …

Oui, j’étais têtue et j’en avais rien à faire… Je portais des escarpins et ils disaient "c’est quoi ces trucs" ?! En grandissant, j’aimais toujours plus que jamais la mode et quand j’ai commencé le métier de comédienne on m’a demandé de faire des photos pour les magazines dans les pages "style"… Et là, un jour, mon mari me dit  « Ecoute tu es toujours dans plein de magazines pour ton style, tu devrais en faire quelque chose ».

 

-Donc le déclencheur, c'est votre mari ?

Oui, il m’a dit, et ça c’est sa vraie phrase : « tu devrais vraiment faire de l’argent avec cette passion ». (rires). Et là, je lui ai dit « ah oui, tu as raison et si j’ouvrais une boutique ? ». J’avais toujours eu envie d’ouvrir une boutique, je trouvais que ce serait amusant. Et je voulais voir comment mettre en valeur et en vente une collection, associer dans un même lieu des vêtements de créateurs différents que j’aimais. Donc, il m’a acheté une boutique. C’était une toute petite boutique de 100 mètres carrés ce qui est petit pour Los Angeles.

 

-Et comment êtes vous passée de cette boutique à créer votre propre collection ?

On a eu la boutique pendant 10 ans et j’ai beaucoup, beaucoup appris pendant ces 10 ans, il y avait juste moi, mon mari et une gérante. On a tout fait tout seul du début à la fin et j’ai tout appris sur la coupe, les matières, ce que les gens aiment ou pas, j’ai appris aussi toute la partie business de la mode… Bref, après 10 ans est arrivée la crise. On l’a subie de plein fouet. C’était ma famille ou la boutique, j’ai dû abandonner la boutique. Et au même moment, QVC est arrivé en ville, ils sont venus me voir à la boutique juste avant qu’elle ne ferme et ils ont vu comme c’était beau et comme j’avais fait du bon boulot, les choix de vêtements très « California chic » que je proposais. J’ai sorti un rack avec mes pièces préférées, j’ai commencé à leur parler mode, à leur expliquer ce que j’aimais et que j’avais toujours voulu créer des vêtements pour toutes les femmes, de toutes les tailles, que je ne pouvais pas forcément le faire dans ma boutique car elle était trop petite pour stocker les pièces, et ils ont dit « nous ça nous intéresse ». C’est ça la beauté de la collaboration avec QVC : je pouvais créer des pièces pour toutes les femmes, de toutes les tailles à un niveau industriel… Et c’est comme ça que cela a commencé… La boutique a fermé mais l’aventure de ma collection a commencé.

 

-Quel est le style Lisa Rinna ?

Vous pouvez le voir sur ce que je porte ce soir, c’est avant tout très confortable, j’aime mixer les choses ensemble, j’aime aussi m’habiller en fonction de mon âge, c’est important je ne peux pas m’habiller comme mes adolescentes; elles ont un style de dingue soit-dit en passant, je crois qu’en ce qui me concerne, il s’agit surtout de se sentir libre et de prendre du plaisir. J’aime juste être confortable et heureuse dans mes vêtements.

 

-Vous avez deux filles, est-ce qu’elles vous parlent de votre collection, vous donnent leur avis ?

Oui, elles ont 16 et 19 ans, elles ont un avis sur tout (rires) elles sont très encourageantes, elles me donnent leur avis mais pas forcément des avis de vive voix, je les regarde faire, je les regarde prendre les pièces et les mixer, comment elles me piquent les pièces et elles ont pris mon coté « confortable cosy - chic californien »  dans leur propre style… Donc, je sais que je les inspire sans qu’elles aient besoin de me le dire.

- Quelle femme souhaitez vous habiller ? Celle à laquelle vous pensez quand vous créez vos vêtements ?

Soyons honnête, je pense d’abord à moi ! On ne peut pas ne pas penser à soi, à ce qu’on aime pour créer… Donc évidemment, je pense d’abord à moi mais ensuite je me demande comment je peux partager ce que j’aime avec toutes les femmes, peu importe l’âge, la taille, le poids, ce que je veux c’est partager un état d’esprit, une « vibe », une façon d’être… C’est de cela dont il s’agit. Et moi je les veux cool et bien dans leurs vêtements. Un chic cool, c’est très californien.


-Si vous deviez donner 3 adjectifs pour qualifier votre collection, ce seraient lesquels ?

Cosy, confortable, chic… on y revient toujours (rires ).


-Si vous deviez choisir 3 pièces indispensables de votre collection actuelle ?

Il vous faut absolument le pantalon cargo. Il est idéal pour toutes les femmes, petites, grandes, fines, rondes, il vous le faut ! Oui, oui, oui ! Le cargo !!! Ensuite, je dirai un de mes tops de forme tee-shirt, ils sont très simples, très doux, un peu loose. Et le 3ème, c’est dur de choisir, il y a tellement de choses que j’aime, mais je dirai un de mes blousons ou vestes, soit une de mes vestes-cardigan, soit un de mes blousons de moto… Et voilà ! Et ça vous fait une silhouette complète avec ces 3 indispensables.

-Pour finir Lisa, que peut-on vous souhaiter pour l'avenir ?

J‘aimerai continuer à faire grandir ma marque, c’est ma 5ème année aux Etats-Unis, j’aimerai que ça continue et que vous aimiez ma marque ici en France, et puis je voudrai que mes filles soient établies et heureuses, ça c’est très important je suis une mère… Et, plus que tout, continuer à permettre aux femmes de se sentir bien, de se sentir belles. C’est mon fil rouge, que ce soit à la télé, en tant que comédienne ou encore avec ma collection. Moi je veux distraire, rendre heureuses les femmes, oui, rendre les gens heureux, les faire rire, les faire se sentir bien, dans le divertissement comme dans la mode.

 

Merci Lisa 

Merci Valérie, et j’espère que vos lectrices aimeront ma collection je leur rappelle qu’elle est en vente sur QVC dès à présent (rires).