Pour partager cette page

flower power

Les amies depuis quelques jours le printemps est vraiment là, le soleil inonde nos journées et la chaleur nous fait sortir de nos maisons pour musarder en ville (oui j’aime bien le verbe musarder), se balader dans les parcs et prendre un apéro aux terrasses des cafés, bref à nouveau vivre !!! Evidemment, comme je vous le disais la semaine dernière, qui dit soleil dit changement de garde-robe. Fini les frimas de l’hiver et l’emmitouflage… Je vous ai déjà parlé du rose qui est LA couleur de ce printemps-été 2017. Je vous ai prévenus, notre été sera inondé de rose poudré avec des matières fluides et légères, des robes longues, de la dentelle et de la broderie, des petits volants... mais également du rose plus vif qui peut aussi se confronter à des couleurs pop pour un choc visuel très sympa… Mais ce n’est  évidemment pas la seule tendance de ce printemps-été !

 

Coté imprimé, pour ce printemps-été 2017 c’est le sacre des fleurs. Le flower power. Grosses, minis ou tropicales, elles seront sur tous nos vêtements. La fleur sera un incontournable de votre dressing, on la trouve déjà partout : chemises, pantalons, robes, vestes et même accessoires… il va falloir vous y faire ! Comment les porter ? Que choisir ? Pour les plus timorées le plus simple c’est par petites touches et sur des pièces faciles comme la chemise voire la jupe. En mode liberty aussi c’est simple et pile dans la tendance. Pour les plus audacieuses, on peut oser les pièces fortes : le pantalon à fleurs, la veste all over, les plus pointues oseront même associer le motif floral aux rayures. Coolitude assurée mais attention il faut maîtriser… Si vous avez une morphologie en V, privilégiez le bas imprimé comme le pantalon qui va rééquilibrer votre silhouette. La bonne idée pour s’exercer ? Choisir une jupe, plus facile à porter. Si, au contraire, vous avez des hanches généreuses, optez plutôt pour la veste qui aura le même effet.
Très plébiscitée des modeuses aussi mais difficile à choisir, la robe à fleurs. Attention danger : à petits motifs, elle risque de faire jeune fille en fleurs. A larges motifs, il faut bien la choisir en fonction de sa morphologie au risque de s’épaissir et en plus de faire vieille fille. Et attention à la matière : oubliez les satinés et préférez la légèreté et la délicatesse des voiles.

 

Dernier conseil : pas plus d’un imprimé fleuri à la fois ! Qu’on soit novice ou modeuse aguerrie, les motifs fleuris ne pardonnent pas s’ils sont mal associés. Plutôt que de faire une boulette, on laisse le patchwork de fleurs aux défilés de la fashion week et nous on reste sur un seul imprimé à fleurs. Voilà, vous savez tout ou presque sur la tendance flower power et comme toujours je ne vous laisse pas en plan, je vous propose ma petite sélection de pièces fleuries coup de cœur. Butinez bien !

 

La vie en rose

 

Oui, vous avez bien lu, je vais vous parler aujourd’hui du rose dans nos garde robes ! Je sais, son côté girly, fifille, romantique attardée, peut rebuter certaines d’entre-vous, dont, j’avoue, j’étais la chef de file… Mais j’ai découvert le rose cet hiver et surtout comment le twister et là, Alléluia ! L’illumination ! J’ai compris ses nombreux atouts et j’ai été convertie… Le rose peut vous adoucir une silhouette ou au contraire vous la vitaminer, il vous donne bonne mine et même du caractère ! Oui, oui… Cet hiver déjà, sur un manteau, un pull, des chaussures ou un même  sac, le rose a investi le vestiaire féminin et c’est comme ça que je me suis lancée…  Avec le printemps et l’été qui finalement n’est pas si loin (rêvons un peu), le rose est on ne peut plus d’actualité. Mais attention, contrairement aux saisons passées où on misait sur une silhouette totalement pastel, cette fois-ci on cherche à provoquer un clash entre les couleurs, place aux mix de coloris inattendus !

Mais avant d’apprendre à mixer des couleurs fortes, vous allez me dire, comment faire pour détourner le rose de son image un peu cucul la praline ? Plusieurs propositions : pour les « débutantes en rose » ou les moins téméraires, on la joue simple et cool en l’associant a un beau jean brut, ou même à un jean délavé si le contraste brut/rose est trop fort pour vous. On peut aussi opter pour un look boyish en associant ses pièces roses à une paire de gros godillots, de baskets ou de derbies et une belle grosse montre d’homme. Si on a quand même envie de jouer la féminité, on peut jouer sur les codes avec les maxi-pulls, là encore pour ne pas en faire trop, on les associe à un jean brut ou un beau pantalon chic.

Pour les plus pointues, celles qui assument le rose, alors là, allons-y pour les pièces fortes : la jupe plissée, le bomber, le perfecto, ou carrément le tailleur pantalon… on contrebalance avec le reste de la silhouette. Si on veut rester assez classique on opte pour des touches de gris, de noir ou de blanc, qui fonctionnent à tous les coups. On peut aussi choisir le kaki. Pour celles qui préfèrent y aller plus cash avec le rose  et veulent un vrai contraste (ce qui est dans la tendance de cet été je vous le rappelle) on accorde son rose avec du rouge et, même si c’est plus compliqué et qu’il faut maîtriser le combo, avec du jaune ou de l’orange. On joue le clash des couleurs. On ose ! Bref l’idée est de s’amuser et d’assumer. Donc vous l’avez compris, pour voir la vie en rose pas la peine d’acheter la panoplie entière de Barbie. Quelques pièces suffisent, à vous de bien les décaler en fonction de votre style et de votre personnalité  et  elles vous donneront du swagg, bonne mine et le sourire !   

Comme à chaque fois, je vous ai fait une petite sélection de jolies pièces, faites-vous plaisir. 

 

LA CHEMISE DANS TOUS SES ETATS

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler d’un indispensable de ma garde robe (et je suis sûre, de la vôtre) : la chemise. Je pourrai me passer de tout ou presque dans ma penderie, mais pas de mes chemises. Vous avez dû vous en rendre compte si vous me regardez régulièrement dans Tpmp, rares sont les soirs où je ne porte pas une chemise à l’antenne; j’ai tout porté, de la plus sage à la plus cool… La chemise est un basique raffiné qui se porte tous les jours, peu importe les circonstances et les humeurs. Qu’on soit dans un de ces jours où on a envie de se cacher comme celui où on se trouve plutôt bien dans sa peau, que ce soit pour aller au boulot pour sortir ou pour être en famille, la chemise répond toujours présente ! Je vous propose de décliner ensemble les incontournables modèles et ceux dans l’aire du temps et de vous donner quelques astuces pour les porter…

 

Et À tout seigneur tout honneur, on démarre par la base : LA chemise blanche. Contrairement aux apparences, la chemise blanche a longtemps été considérée comme un sous-vêtement. Au 19e siècle, elle devait rester à l’abri des regards, sous les vestons et manteaux d’homme. En fait, seul le col et les manchettes comptaient, si bien qu’ils étaient à l’époque des éléments détachables choisis selon l’occasion, la saison ou la mode. Puis elle est devenue vêtement de travail, les fameux cols blancs réservés aux employés de bureau… 

 

C’est à partir des années 60-70 qu’elle intègre le dressing féminin. Elle traverse les saisons et les tendances sans jamais démentir son succès. Tous les créateurs l’ont revisité, de Coco Chanel à Yves Saint Laurent en passant par Karl Lagerfeld, Agnès B, ou Sonia Rykiel. A chaque fois, elle est le symbole de l’émancipation des femmes. Un vêtement idéologique mais aussi pragmatique car la chemise blanche s'adapte à tous les styles et toutes les morphologies, mais il faut bien choisir sa coupe. L’idéal selon moi est une coupe masculine. Ce qui m’amène à décliner avec vous quelques règles de base pour la porter. 

 

Pour un look easy-chic, la porter manches retroussées est l’idéal, cela évite le coté « coincé » qu’elle peut avoir et lui donne toute son élégance mais sans être démesurément apprêtée. Ensuite, vous pouvez la jouer grand décolleté profond et vous l’assumez à fond, mais ces derniers temps on a aussi beaucoup vu de cols fermés jusqu’en haut associés à un jean slim. Et que vous la mettiez avec un jean ou une jupe, depuis quelques saisons les modeuses évitent de la rentrer complètement mais juste devant et laissent le pan arrière à l’extérieur. On peut aussi la porter sous un sweat-shirt pour upgrader son look, c’est la grosse tendance cette saison. Dernier conseil : évitez la forme cintrée et le satiné, préférez une coupe masculine dans un beau coton, une jolie popeline.

 

La chemise rayée

Au départ la chemise rayée n’est pas forcement hype, pendant longtemps elle était cantonnée aux vestes de tailleur ou au tenues de bureau un peu tristounes. Chic certes, mais pas vraiment fashion  Depuis quelques saisons, la rayure reprend du poil de la bête et les créateurs s’en donnent à cœur joie. A nous aussi de nous amuser avec ces modèles plus funs que leurs ancêtres.

Là encore quelques conseils pour la porter : le col relevé lui donne de l’allure, on remonte la manche ou on laisse la manche ouverte sans fermer les boutons. Là encore, il s’agit d’insuffler l’air de rien du cool dans la silhouette. Comme pour la chemise blanche, on la préfère en coton et éventuellement oversize, en tout cas jamais cintrée.

La chemise à col lavalière

Pour les modeuses plus pointues on peut tenter la chemise à col lavalière… Échappée du dressing de la bourgeoise des années 70, elle incarne le rétro et le charme désuet de la Bc-Bg mais une Bc-Bg qui cache le feu sous la glace J Et oui, ce ruban noué en haut de la poitrine donne envie de le défaire tout en restant très convenable, eh eh eh... Bien joué.

La chemise à volants

C’est la grande nouveauté de cette saison : la chemise à volants devient la pièce fétiche des workings-girls. Un look bohème-chic qui ne cesse de séduire les modeuses. Cintrée, XXL, en denim, imprimée, elle inspire les créateurs comme les fashionistas qui s’amusent à la revisiter continuellement. Elle s’impose comme un compromis de styles idéal, tour à tour rock puis romantique, chic ou bohème. Tout est possible : maxi volants sur les manches, mini volants sur le plastron, à rayures ou toute blanche, en popeline ou en crêpe léger… Là encore, adoptez-la afin d’up-grader votre look de working girl.

La chemise en jean

Enfin on termine avec la chemise qu’on doit toutes avoir dans nos placards : la chemise en jean. Elle se porte été comme hiver. En jean délavé ou brut, sans aucune fioriture ou ornementée de broderies et autres patchs… Elle est obligatoire dans votre dressing!

Evidemment, on la porte pour un look décontracté le week-end mais aussi pour aller au bureau, avec un joli pantalon slim. Mais j’ajouterai aussi le soir ! N’hésitez pas à la porter pour un look plus habillé, pour sortir, avec une jupe crayon ou un beau pantalon fluide. Vous verrez le résultat est génial et vous donne un look élégant mais avec du caractère.

Voilà, vous savez tout ou presque sur cette pièce incontournable. Maintenant à vous de vous amuser ! N'oubliez pas : la mode, c'est un jeu !

boyish girl

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’une tendance mode qui ne se dément pas depuis quelques années et dont je suis adepte et admiratrice : le look masculin-féminin qu’on appelle aussi look boyish. J’adore l’allure folle qu’il donne. Selon moi, c’est un look pour les femmes sûres d’elles qui n’ont pas besoin de se glisser dans une robe fourreau pour se sentir puissantes et désirables. Il est la marque des  caractères forts qui s’amusent et s’assument et savent jouer avec les codes.

 

Le look masculin-féminin n’est pas nouveau. Déjà dans l'Angleterre de la fin des années 1800 apparaît le premier costume-tailleur pour dames. Les années folles mettent à leur tour en avant la mode garçonne, puis après guerre, des stars du cinéma comme Marlène Dietrich ou Katharine Hepburn choquent la bonne société et défient la norme. Bref, le style boyish a fait des apparitions ponctuelles dans le dressing féminin au cours de l'histoireMais c'est surtout au milieu des années 1960 qu'il est véritablement démocratisé et accepté, avec évidemment pour fer de lance Yves Saint Laurent qui détourne le smoking d'homme pour habiller la femme. Des personnalités comme que Catherine Deneuve l'adoptent immédiatement et deviennent les précurseurs d'une mode androgyne qui bouleverse les codes de la féminité. Aux Etats-Unis dans les années 70/80 celle qui s’approprie le look boyish avec talent c’est Diane Keaton avec son style inimitable : large pantalon, veste et gilet, large chemise et cravate, le tout terminé par un chapeau. Délicieuse. Une icône ! Je suis dingue de cette femme ! L’allure tomboy revient ces dernières années et vous le trouvez aussi bien dans la haute couture que dans toutes les grandes enseignes. Mais vous allez me dire, comment faire ? Suffit-il de piquer ses fringues à son homme ? Non, non et non… surtout pas ! Lorsqu'on décide de porter un look de garçon, on ne se jette pas sur le dressing de son amoureux. Une vraie veste d’homme n’est pas coupée pour nous les filles, donc, on va la chercher au rayon femme… Il s’agit de détourner les codes et être sexy, mais pas noyée dans une veste épaulée trois fois trop grande pour nous. Tout est une question d’équilibre. Un look masculin-féminin réussi, c’est l’art de savoir conjuguer des pièces masculines avec d’autres, ultra-féminines. Attention à ne pas faire un copier-coller d’un look d’homme ! En revanche, pour les accessoires, là, on pourra éventuellement aller du coté des messieurs pour une cravate ou une belle grosse montre d’homme qui va paradoxalement être, du coup, terriblement séduisante sur vous.

 

Petit tour de piste des éléments incontournables d’un look boyish :

 

En 1er lieu, le costume bien sûr ! Il est LA pièce phare du style masculin-féminin. Vous avez plusieurs options pour le porter. Vous pouvez choisir soit le costume complet, soit une pièce du costume comme la veste ou le pantalon. Si vous choisissez le costume, la chose primordiale à vérifier c’est sa coupe : vos formes ne doivent pas se perdre dedans. Un costume légèrement loose pourquoi pas, un costume extra-large qui vous donne une silhouette floue non.

 

En version costume complet (le plus difficile à manier), évitez les matières trop épaisses qui vont alourdir la silhouette et donner une allure trop masculine. En journée, un simple tee-shirt de couleur différente dédramatise le look et apporte du contraste. N’hésitez pas à l’associer à une blouse en soie ou un petit haut en dentelle fine qui joue la carte de la transparence en soirée. En version smoking pour le soir, on peut oser le porter avec un simple soutien-gorge ou sur la peau nue, mais c’est pour les plus téméraire d’entre vous et uniquement pour une soirée...

 

 

Plus facile, vous pouvez décider d’opter juste pour la veste ou uniquement pour le pantalon. Dans ce cas, on peut s’autoriser plus de fantaisie. Si on choisit la veste, on peut miser par exemple sur une veste à rayure ou sur un style smoking qui sont assez faciles à marier et sont des pièces fortes. On peut décider de les associer à un simple jean, mais si on veut up-grader le look, une veste avec un pantalon en cuir donnera un twist très intéressant… Résultat, cette pièce basique et classique nous donne une allure moderne et chic. Conseil pratique : si vous choisissez une veste à la coupe droite et longue (juste sous les fesses) elle aura l’avantage de planquer vos petites rondeurs si besoin. Et si vous n’en n’avez pas besoin, vous pouvez opter pour un modèle plus cintré et plus court.

 

Si on choisit le pantalon, là encore, attention aux proportions. Oui aux pantalons un peu larges si on est grande et fine, sinon attention, cela va vous tasser. Cela dit, amusez-vous ! Le pantalon peut être la pièce forte de votre look : en velours, à carreaux, à rayures, de couleur... Tout est possible, prenez juste garde à équilibrer votre silhouette. On peut, là encore, jouer avec les accessoires, comme les chaussures : belles derbies pour renforcer le coté masculin, ou jolis escarpins pour ajouter de la féminité. À vous de choisir votre camp.

Autre élément indispensable d’un look boyish : la chemise. Là encore, on peut s’amuser : stricte en coton, loose en soie… dans tous les cas, toujours ouverte pour laisser apparaître un peu de peau et faire «respirer» le look et bien sûr, ajouter cette touche de féminité nécessaire.

Certaines d’entre vous préféreront la décontraction d’un simple tee-shirt, pourquoi pas. Là encore, l’idée est de s’amuser et de dédramatiser un look qui peut sembler trop sévère…

Enfin n’oubliez pas l’accessoire. Dans un look boyish, il est indispensable. C’est lui qui donne le LA. Un joli bijou, une paire d’escarpins, un beau foulard autour du cou et le costume porte haut les couleurs du girl power. En revanche, un chapeau feutre, une cravate, une grosse montre d’homme ou encore des derbies pourront ajouter une touche de masculinité à votre tenue en un clin d’œil. Ne sous-estimez pas l'accessoire ! Vous voilà prête pour être une fille au masculin, maintenant c’est à vous de jouer !

vive les gros bijoux !

J’ai un coup de cœur en ce moment pour les gros bijoux. Oui, moi qui pourtant ne jure que par le discret, j’ai envie cette fois-ci de gros bracelets pour finir mes tenues. Ils ajoutent de la gaieté, de la personnalité, de l’audace à une silhouette. Ils me rappellent un peu l’été aussi car souvent ils sont en matière naturelle, bois, argent, cuir… (oui je rêve de plages de sable blanc et de cocotiers). Une recommandation toutefois : j’aime l’accumulation de colliers fins ou de petits joncs, en revanche, là, on se contente d’une seule pièce maîtresse et d'une seule. Tout votre look va tourner autour de ce bijou imposant, inutile d’en faire trop. Les gros accessoires c’est toujours plus chic sur une tenue simple. Un ensemble noir par exemple sera rehaussé et mis en valeur par votre ou vos gros bracelets si vous assumez plusieurs grosses pièces (qui du coup forment un ensemble cohérent).

 

Les styles, les formes et la façon de les porter sont nombreux. Pour le style, tout est possible, du bijou ethnique au graphique en passant par le bijou art déco et autres joyeusetés, c’est à vous de choisir en fonction de votre humeur. Dans les formes, il y a le bracelet manchette. C’est une valeur sûre. Assurez-vous qu’il y a suffisamment d’air entre votre poignet et le bracelet sinon l’effet n’est pas très élégant et étouffe votre bras. Cela fonctionne très bien avec les tops aux manches 3/4 ou bien n’hésitez pas à remonter les manches de votre veste par exemple.

BestSecret : manchette or vagues, manchette or et pierre, manchette or et cristaux noirs, manchette épurée, manchette argent et cristaux, manchette argent et pierre bleue, manchette or et turquoise

Vous pouvez aussi opter pour la forme manchette mais version cuir, attention je ne dis pas bracelets de force, il ne s’agit pas de ressembler au monsieur muscle de la fête foraine… Attention lorsque vous le choisissez à ce qu’il ait une forme féminine, un détail en argent ou doré, des strass, des boucles par exemple…

 

Best secret : bracelet cuir or et cristaux, liens cuirs et mini-clous, bracelet cuir tressé argent, manchette cuir cercle or, manchette cuir et cristaux

Vous pouvez aussi choisir d’empiler de gros bracelets. Mais faites-le sur un seul bras sinon cela alourdira votre look. Evidemment couleurs et motifs doivent être assortis et je trouve que 3 bracelets est un maximum, là encore, cela fonctionne très bien sur un look uni. Vous pouvez aussi choisir de n’en mettre qu’un seul s’il est très imposant et très bariolé. N’oubliez pas qu'il doit toujours y avoir de l’air entre votre peau et le bijou, il ne faut pas que l’on ait le sentiment que le poignet est comprimé. Si comme moi cela vous séduit, votre shopping sera facile car tout le monde s’y met. Les enseignes comme Mango, Topshop, AsosZalando, Newlook, ou encore & other stories mais aussi Swarovski, Alexandra Margnat, Thomas Sabo ou évidemment les très chics Hermès ou encore Freywille dont c’est la marque de fabrique. N’oubliez pas les marchés, vous pouvez y dénicher des merveilles à petits prix.

BestSecret : bracelet graphique, bracelet corail et or, bracelet prune, bracelet marron fermoir or, bracelet façon écaille de tortue, bracelet noir et or art déco, bracelet or et cristaux, bracelet or noir et ambre

Si vous n’osez pas franchir le pas mais que vous voulez néanmoins du volume à votre poignet, je vous propose l’option accumulation. Vous accumulez des petits bracelets fins ou autres joncs, qui donneront cette illusion de volume sans passer par la case gros bijoux.

BestSecret : bracelet or et triangle noir, bracelets duo or et argent, bracelet or turquoise et marron, bracelet feuille or, bracelet joncs or, bracelet or et noir, bracelet or et bois, bracelet or et bleu, bracelet or et perle, bracelet or noir et rouge, bracelet feuille

N’hésitez pas ! Osez ! Sautez le pas. Les bijoux XXL vont vous amuser, et réveiller vos looks basiques ces matins où l’on est en mal d’inspiration.

 

sportez vous bien

Comme chaque année, je suis sûre que vous êtes comme moi, vous êtes pleine de bonnes résolutions. Etre zen, arrêter de fumer, ou encore… reprendre le sport. Bref, vous êtes mo-ti-vées ! Mais on le sait, pour certaines ça va durer… ce que ça va durer… (je ne ferai aucun commentaire sur mon cas…). Alors, si vous reprenez le sport, autant vous faire plaisir avec des vêtements que vous pourriez aussi porter en dehors de la salle de gym. Et oui ! La bonne nouvelle c’est que le sportswear a désormais droit de cité en ville. Et donc, si vous finissez par abandonner la pratique sportive, au moins vos vêtements, eux, ne resteront pas au fond du tiroir.

 

Mais attention, pas n’importe qu’elle tenue. Je ne parle pas du jogging informe ou du vieux tee-shirt. Je parle chic, je parle élégance, vous me connaissez :-) Voici donc mes recommandations (et croyez-moi, je ne suis pas novice en reconversion de tenues de sport, étant donné que je passe ma vie à passer de motivée à découragée). Au jogging qui poche aux genoux et qui n’est bon que pour traîner à la maison par temps de pluie, et encore, je préfère un survêtement de forme sarouel en molleton, en coton ou carrément en matière fluide légèrement satinée. Asos en propose une large sélection très jolie (beaucoup de marques sont référencées sur le site), j'en suis fan. Sinon, il y en a aussi chez Zalando, Topshop, Stradivrius, et Mango. Attention, vous avez peut-être vu dans les magazines que le survêt en velours revenait chez Lacoste… c’est toujours joli sur un mannequin d’1m80 et 45 kilos, sur nous, je suis moins sûre de l’effet, donc, à mon avis, on oublie. On reste sur un Lacoste chic et classique.

 

Et avec ce pantalon, ni sac à dos, ni grosses baskets, il faut féminiser, donc un joli top près du corps ou une chemise en popeline ou en soie sera l’idéal, le tout associé à des sleep-on en cuir ou si vous osez carrément, à des escarpins .

 

On ajoute un vrai sac de fille. Et pour finir l’ensemble, on ose le petit perfecto ou carrément, si on veut sophistiquer encore plus l’ensemble, un manteau loose, ample et souple.

Enfin, n’oubliez pas, accessoirisez ! Une belle montre ou une jolie bague et l’affaire est dans le sac. Vous n’êtes plus à la salle de sport ? Et alors ! Ne culpabilisez pas, vos vêtements de sport, eux ne sont plus au placard. Ça s’appelle le verre à moitié plein !

 

ÊTRE UNE BOMBE EN BOMBER

Vous l’avez certainement remarqué si vous me suivez sur mon compte Instagram ou même sur l’émission Touche pas à mon poste, depuis quelques temps je fais une « fashion fixette » sur une pièce à coté de laquelle j’étais totalement passée ces dernières années : le bomber ! Et je ne suis pas la seule, il a envahi les pages des magazines, il est vendu dans toutes les grandes enseignes comme chez les marques les plus pointues (vous pouvez vous en offrir un pour à peine 30 euros mais aussi dépenser plus de 400 euros chez une marque de luxe) et on le trouve sur le dos des femmes du monde entier ou presque. Toutes les fashionistas le veulent ! Et pourtant le bomber revient de loin. Il a longtemps été une pièce masculine inspirée du vestiaire militaire. Et s’il s’est d’abord échappé du dressing des aviateurs c’était pour rejoindre dans les années 80-90 celui des footballeurs américains et autres ersatz, donc toujours chez les hommes. Puis il a sombré dans l’oubli et après des années perdu au fond des placards, le voilà de retour et cette fois-ci dans notre penderie !

 

Oui, cette saison le bomber pique la vedette à la veste que l’on mettait à toutes les sauces. Si je suis toujours une adepte des vestes, le bomber m’a séduite car lui aussi il va à toutes (peu importe sa morphologie et son âge) et on peut le porter sport ou chic selon les circonstances avec cette touche de modernité que n’ont pas toujours la veste ou le blazer. Alors vous allez me dire, oui mais comment le porter ? Rien de plus simple, avec tout… ou presque. Si on peut le porter aussi bien le jour que la nuit, en satin ou en molleton, version chic ou version street, japonisant à fleurs ou garçon manqué, il y a tout de même quelques règles de base à respecter, je vais donc passer en revue pour vous quelques-unes des associations possibles avec le bomber (évidemment la liste est non-exhaustive).

 

La version la plus simple et la plus évidente c’est le bomber avec un slim. Dans ce cas là souvent, on prend son bomber une taille au dessus, ou coupé over-size pour équilibrer la silhouette ou alors si on veut un bomber à sa taille, on choisit un top  un peu loose pour donner encore une fois un ensemble harmonieux. Moi je l’associe souvent à une chemise en soie un peu ample ou un tee-shirt loose (attention au col de la chemise, il faut vraiment qu’il soit souple et mou, pour ne pas gêner le col du bomber sinon préférez un top à col rond ou en V).

Bombers : chat : PAUL & JOE SISTER / bleu et rose : Newlook / vert : Newlook / à fleurs beige-rosé : Morgan / bleu marine à fleurs : Nevada Love / noir à fleurs : Gémo.

Pour un look encore plus « dégaine » on peut associer son bomber à un jean boyfriend. Mais attention le jean boyfriend ne va pas à toutes les morphologies surtout associé à un tel blouson. Il faut être plutôt fine et grande car entre le bomber over-size et le jean large on peut vite avoir l’air, soit perdue dans ses vêtements, soit dix fois plus ronde qu’on ne l’est vraiment.

 

Encore plus pointu, si on est une modeuse qui s’assume, on peut aussi l’associer à un pantalon large. Là encore pour ne pas ressembler à un gros sac choisissez bien votre pantalon, il doit être ajusté à la taille et aux hanches et avoir un tombé impeccable. Si vous prenez cette option je préconise un modèle de  bomber près du corps ou en tout cas à votre taille et non over-size, là encore c’est une question d’équilibre de la silhouette.

 

Si on veut jouer la carte du féminin on peut décaler son bomber en l’associant à une longue jupe plissée. Parfait pour une soirée. Dans ce cas choisissez un bomber plutôt léger et pourquoi pas japonisant, il y en a de très jolis et à tous les prix chez Assos par exemple ou encore Topshop, Missguided, urban outfitters pour changer de Zara dont je vous parle beaucoup (je vous ai fait une petite sélection à la fin de l’article). Moi j’adore ce look complété par des derbies mais certaines le préfère associé à des talons pour jouer jusqu’au bout avec les codes de la féminité… Il fonctionne d’ailleurs aussi très bien avec une jupe crayon.

 

Dans le même registre l’association bomber/petite robe fait également de l’effet, mais dans ce cas misez sur une robe fluide, évitez les robes trop moulantes (de toute façon, de manière générale, je ne suis pas fan des robes moulantes) et on y associe un bomber là aussi léger, en satin, en soie ou en dentelle par exemple comme celui de chez Missguided ci-dessous.

Enfin si vous voulez un look street, assumez le combo bomber/jogging-pantalon sarouel. Dans ce cas jouez avec un vrai bomber molleton, plutôt masculin et avec un top près du corps, ou dans une matière fluide et noble (de la soie par exemple). Et amusez-vous avec les accessoires (bonnet, boucles d’oreilles, manchette) en revanche coté couleurs je préconise de l’uni et des tons classiques : kaki, bleu marine, gris comme dans le look ci dessous.

Bomber : @bombers_ original

Bref vous l’avez compris, le bomber est une pièce forte cette saison. Il va à toutes les morphologies (il suffit d’équilibrer le reste de la tenue en fonction du choix de son blouson) et peut se porter en toutes circonstances, de la soirée la plus chic à la journée la plus cool. Il n’y a plus qu’à vous jeter à l’eau. Le bomber : l'essayer c'est l'adopter. Quant à vous messieurs, ce n'est pas parce que nous vous avons piqué cette pièce qu'il faut l'abandonner. Continuez à la porter elle vous donnera toujours du style. Et pour vous les filles je vous ai fait une petite sélection de mes coups de cœurs glanés ici et là. Je les veux tous !